Bienvenue sur Ethanol-E85.fr !!!

Toutes les infos sur l'éthanol !

Ethanol et E85 :

L'éthanol est un alcool obtenu à partir de végétaux et est donc renouvelable. Ses propriétés physiques en font un carburant qui peut être utilisé dans les moteurs à combustion.
Au Brésil, pays précurseur dans l'utilisation à grande échelle de l'éthanol comme carburant, celui ci est obtenu à partir de canne à sucre et est utilisé pur dans les véhicules brésiliens compatibles.
En France, l'éthanol est principalement obtenu à partir de la betterave et est utilisé sous la forme d'E85 (15% d'essence + 85% d'éthanol). L'E85 est aussi appeler superéthanol.

Les propriétés physiques sont du même ordre de grandeur, mais différentes de celles de l'essence :

  • Son pouvoir calorifique inférieur (PCI) est de 21200 kJ/l contre 31800 pour l'essence. L'essence est donc 1,5 fois plus calorifique que l'éthanol. L'E85 a donc un pouvoir calorifique de 22790 kJ/l (15%.31800+85%.21200). L'essence est donc 1,40 (RPCI) fois plus calorifique que l'E85.
  • Son rapport stoechiométrique (RS) est de 9 contre 14,6 pour l'essence. Celui de l'E85 est donc d'environ 9,8.
    Le RS de l'essence est donc 1,48 (RRS) fois plus élevé que celui de l'E85.

Le RRS étant de 1,48, il "suffit" d'injecter 1,48 fois plus de carburant pour faire fonctionner une voiture essence à l'E85.
Le RPCI étant très proche du RRS, la puissance du moteur n'est pas trop modifiée. La puissance en E85 est même théoriquement légèrement supérieure d'environ 5% (RRS/RPCI-1) à quantité d'air égal.

L'éthanol est également plus corrosif et moins lubrifiant que l'essence. Ces dernières caractéristiques sont avancées par les contructeurs automobiles pour expliquer pourquoi il ne faut pas utiliser d'éthanol dans une voiture conçue pour de l'essence sans plomb.
Depuis le milieu des années 90 (info à vérifier/préciser), les véhicules essences commercialisés en France ont l'obligation de supporter les carburants essence ayant des teneurs en éthanol inférieures ou égales à 10%. Personnellement, j'ai jugée que 15% d'essence suffisait pour donner les propriétés lubifiantes nécessaires et que si une voiture supportait parfaitement la corrosion de l'E10, elle supporterait correctement celle de l'E85 (c'est un jugement personnel).